En collaboration avec la Cie Mirage

Sarah Baltzinger et le Collectif Paradigme ont collaboré de mai 2016 à avril 2018 pour la création et l’exploitation du spectacle WHITE BEAST, actuellement toujours en tournée, et pour divers autres projets. 

C’est à partir de septembre 2017 que les deux artistes collaborent en duo afin de préparer la création à un format de tournée. Il était question de rendre le format le plus léger possible afin de permettre une exploitation des plus faciles et possibles pour une tournée à l’internationale.

Ainsi, le temps-réel a laissé place à du mapping et le nombre de personnes en tournée a été réduit.

WHITE BEAST, nouvelle version – à partir d’octobre 2017 : 

Trailer de la création WHITE BEAST en tournée à l’heure actuelle :

Notre vision de la DANSE CONTEMPORAINE & de l’ART NUMERIQUE ensemble : 

Pour comprendre le mouvement, il faut en distinguer ses trois aspects : la cinématique, la donnée dynamique et la symbolique. Ensemble, ils forment l’équilibre, permettant ainsi la régénérescence du mouvement. Ces notions relatives au corps se juxtaposent aux paramètres visuels et sonores. Ainsi, elles créent un point convergent entre le corps vivant et le corps numérique. Ces équations permettent ainsi le recyclage d’une énergie qui se vo- udra illimitée dans le temps et l’espace.

Une réflexion sur le pourcentage et la répartition des forces alimentera la dramaturgie du travail collaboratif entre toutes ces données visuelles, audi- tives, physiques et émtionnelles. L’ensemble des médiums réagissent, fusionnent, intéragissent dans une chronologie millimétrée. C’est ainsi, en élabo- rant autour du rythme, des pulsations, des fréquences et de la donnée clef VIBRATION que l’on détermine nos paramètres qui créent WHITE BEAST.

Au plateau, l’énergie des impacts sonores se déploie et se propage au travers du corps et de l’image. En immersion totale, l’espace scénique devient un endroit palpable pour le spectateur permettant ainsi une expérience synesthésique.

L’ouverture au travail numérique pour la Compagnie Mirage : 

Suite à la rencontre avec Anthony Zollo du Collectif Paradigme et les deux créateurs de Lozange Lab, le désir d’allier corps et numérique grandit chez la chorégraphe pour en devenir un axe de travail important.

En se détachant de l’idée de simple projection, il s’agit de développer et de créer des contacts entre l’inter- prète au plateau et le média numérique. Comment le corps en mouvement peut-il devenir initiant et ne plus être dans l’unique réaction à la technologie ? Face à la société contemporaine, dominée par la vitesse et la technologie, il s’agit de prendre le pas sur ces entités puissantes pour les faire nôtres.

En créant des systèmes innovants, tout en prenant l’idée de dispositifs simples par nécessité au plateau, il s’agit de proposer des formats sensoriels et uniques, des expériences et des voyages durant lesquels poésie et beauté du temps présent se juxtaposent à la notion d’irréel. Se dévoilent alors la part d’humanité et de vie découlant de la naissance d’être digital. Naviguant entre le sensoriel et le vivant, il s’agit donner corps au numérique par le mouvement, lui donner vie.

Cette coopération artistique, rassemblant des créateurs spécialisés dans des disciplines différentes, évolue vers un travail à moyen terme, chacun étant porté par l’idée de se retrouver à un endroit à mi-chemin, à un croisement. De ces rencontres naissent des possibilités de création novatrices, uniques et diverses. La création technologique et le travail numérique entrent en interaction avec des regards féminins, là où le sensoriel dans le digital peut être perçu comme une maternité, là où la sensibilité des propos se conjugue avec puissance et subtilité.

C’est ainsi que Anthony Zollo et Sarah Baltzinger ont su créer une passerelle sensible et pertinente entre leur deux univers.