White Beast

Telle la Théorie des Cordes,
WHITE BEAST nous plonge au coeur des paradoxes pour approcher la notion d’infiniment petit et infiniment grand.

Dans cette pièce interactive prenant la forme d’un solo chorégraphique, la danseuse évolue dans un espace contraint où elle doit orchestrer sa propre mise-à-nu. Son corps devient un transmetteur d’énergies magné- tiques qui gravitent dans une dimension pluri-displinaire.

Il s’agit d’offrir aux spectateurs un univers où l’alliance du corps, du son et de l’image se crée en un tout. Chaque vecteur entre en interaction avec l’autre, réagissant ensemble tel un seul et même organisme vivant.

Entre synchronicité et désarticulation, la pièce évoque de façon sen- sible le voyage intérieur d’une femme. Rattachée à tout ce qu’elle eut été et sera, WHITE BEAST expérimente le présent et le processus d’acceptation face à ce que nous ne maitrisons pas.
Telle une lutte interne, ce solo chorégraphique est un retour à son moi profond face à la Théorie du Tout.

L’association des dimensions artistiques sur le plateau nous amène à créer un espace-temps, définissant une bulle de perception pour le spectateur qui devient observateur et acteur d’une expérience visuelle, gravitaire, chorégraphique et sonore.

Une expérience sensorielle et émotionnelle.

Trailer de la création en cours de tournée : 

DANSE CONTEMPORAINE & ART NUMERIQUE

Pour comprendre le mouvement, il faut en distinguer ses trois aspects : la cinématique, la donnée dynamique et la symbolique. Ensemble, ils forment l’équilibre, permettant ainsi la régénérescence du mouvement. Ces notions relatives au corps se juxtaposent aux paramètres visuels et sonores. Ainsi, elles créent un point convergent entre le corps vivant et le corps numérique. Ces équations permettent ainsi le recyclage d’une énergie qui se vo- udra illimitée dans le temps et l’espace.

Une réflexion sur le pourcentage et la répartition des forces alimentera la dramaturgie du travail collaboratif entre toutes ces données visuelles, audi- tives, physiques et émtionnelles. L’ensemble des médiums réagissent, fusionnent, intéragissent dans une chronologie millimétrée. C’est ainsi, en élabo- rant autour du rythme, des pulsations, des fréquences et de la donnée clef VIBRATION que l’on détermine nos paramètres qui créent WHITE BEAST.

Au plateau, l’énergie des impacts sonores se déploie et se propage au travers du corps et de l’image. En immersion totale, l’espace scénique devient un endroit palpable pour le spectateur permettant ainsi une expérience synesthésique.

DISTRIBUTION

Chorégraphe Interprète Sarah BALTZINGER

Création visuelle Anthony ZOLLO

Création eclairage Viviane DESCREUX

Création sonore Guillaume JULLIEN

Costumière Tania ZEKOUT

Photographie Philippe GISSELBRECHT

Captation vidéo Cyril CHAGOT

Co-production avec la Ville de METZ, dans le cadre du festival CONSTELLATION.
Avec le soutien de : SPEDIDAM / Direction de affaires culturelles / Département de la Moselle / Tiers lieu de création TCRM-BLIDA / EPCC METZ en scène

Remerciements
Arsenal METZ / Espace Bernard Marie Koltes / 3CL Luxembourg / Lozange LAB / Paradigme /

WHITE BEAST EN TOURNEE

21 au 24 avril 2018 _ Festival International d’Art Vidéo (FIAV)_Casablanca MAROC 22 au 28 juillet 2018 _ Karmiel Dance Festival_Karniel ISRAEL
D’autres dates en cours de confirmation

CONTACT / BOOKING

Compagnie Mirage

cie.mirage@yahoo.fr

+33 (0)6 81 54 85 50